Interview de Programmateur 2

  • Sylvie Chabroux - programmatrice de Livre Paris 2017
    Les programmateurs de Livre Paris

    20 fév. 2017


    Entretien avec Sylvie CHABROUX, programmatrice de la Scène Jeunesse


    Sylvie Chabroux, qui êtes-vous et en quoi consiste votre tâche sur Livre Paris 2017 ?
    Je travaille dans l’édition depuis toujours et tout particulièrement dans le secteur de la jeunesse et de la bande dessinée. J’y navigue entre plusieurs métiers : attachée de presse, éditrice et, pour Livre Paris 2017, programmatrice.
    Pour remplir cette mission, j’ai rencontré les éditeurs ou les responsables presse-salon pour décortiquer leurs programmes de janvier à avril 2017. J’ai repéré des auteurs qui me sont chers, des thèmes que j’estime importants et j’ai tenté de concilier mes envies avec celle d’un public à la fois scolaire et familial. J’ai essayé d’équilibrer une programmation pour les grands et les petits en mélangeant des sujets de réflexion, des lectures, des adaptations en film d’animation, des classiques, de pures découvertes, des ateliers pour manier le papier, la colle et les ciseaux. Certains textes qui seront lus sur scène sont des avant-premières et certains spectacles ont été créés spécialement pour Livre Paris.
    Mais ce qui a guidé mes choix c’est le plaisir de partager des textes, de donner la parole à des auteurs (illustrateurs ou écrivains) dans une séquence qui s’appelle Dans l’atelier de..., à des lecteurs passionnés (blogeurs-euses, booktubeurs, lecteurs dans des clubs de lecture) et de faire vivre la littérature jeunesse.


    En quoi le programme Jeunesse de cette édition 2017 va-t-il se différencier des autres ?
    Le Square Jeunesse va se différencier cette année géographiquement puisqu’il se trouve à présent proche du Square BD, Manga & Comics pour former un pôle graphique.
    Il est constitué de trois zones : une scène fermée comme un petit théâtre pour accueillir des lectures, spectacles, conférences, battles, projections, une librairie qui présentera les œuvres des auteurs programmés avec un coin lecture pour prendre le temps de flâner en feuilletant un livre et un espace atelier-lecture pour créer, dessiner, découper, coller, écouter...
    La programmation a été à la fois pensée le vendredi et le lundi après-midi pour les scolaires avec un véritable travail en amont dans les classes et pour un public familial le week-end.


    Y a-t-il des thématiques qui vous tiennent à cœur et que vous souhaitez mettre en avant cette année ?
    J’ai tenu à ouvrir le Square Jeunesse avec un rendez-vous « IMAGINE » dédié à la démocratie en cette année d’élection. J’aime l’idée d’aborder ce sujet d’actualité par l’exemple du vote des délégués de classe pour montrer aux enfants que, eux aussi, vivent la politique à l’école et que ce n’est pas réservé aux adultes.
    J’aime aussi l’idée de débuter, la première journée de Livre Paris par l’atelier Dans les coulisses de la fabrication d’un livre. A l’heure des écrans, c’est mon petit acte de résistance que de proposer aux enfants de faire des livres avec du papier et des ciseaux.
    Je tiens tout particulièrement aux courtes séquences Dans l’atelier de... où je mets à l’honneur des artistes jeunesse (illustrateurs, écrivains...) qui ont trop peu souvent l’occasion de s’exprimer sur leur travail, le processus de création. Bien souvent leurs albums ou les héros qu’ils ont créés les occultes et nous en oublions ceux qui les imaginent, les dessinent, les rêvent.
    Enfin, j’avais très envie d’aborder la philosophie mais je n’avais pas trouvé comment. C’est une discussion avec Philippe Katerine qui a débouché sur l’idée de la conférence musicale et philosophique Ce que je sais de la mort et Ce que je sais de l’amour. Deux sujets essentiels et qui parlent aux petits comme aux grands. Je suis très heureuse, sur le Square Jeunesse, de pouvoir m’adresser aux deux.


    Quelle est la journée type d’un programmateur selon vous ?
    Une journée type ressemble à peu près à ça : des rendez-vous avec des éditeurs ou des responsables presse ou salons, beaucoup de coups de fil, d’échanges de mails pour essayer d’équilibrer au mieux la programmation jeunesse entre lecture, spectacle, atelier et aussi veiller à ce que chaque tranche d’âge trouve son bonheur. La difficulté c’est la disponibilité des auteurs qui sont beaucoup mobilisés dans des salons, festivals, ce qui nous oblige souvent à modifier notre programmation « idéale ». Parfois cela peut même devenir un vrai casse-tête chinois...


    Question Bonus : Si vous étiez un livre pour enfant, lequel seriez-vous ?
    Alice aux pays des merveilles


    Propos recueillis par C. Alleman

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici