Portrait éditeur IDF 3

  • Gilles ROZIER et Anne-Sophie DREYFUS - éditeurs indépendants
    Portrait d’éditeurs indépendants en Île-de-France

    16 fév. 2017


    5 QUESTIONS à Gilles ROZIER et Anne-Sophie DREYFUS, fondateurs des éditions de l’Antilope (www.editionsdelantilope.fr)


    Julie VEDIE : Qui êtes-vous ?
    Anne-Sophie DREYFUS : Je travaille depuis 20 ans pour des maisons d’éditions (informatique, scolaire, scientifique, littéraire, jeunesse…). Suivi éditorial, responsable de collection, travail sur le texte, vérification d’épreuves… J’ai exploré toutes les facettes du métier !
    Gilles ROZIER : Après des études en école de commerce et 6 ans dans de grandes entreprises, j’étais titillé par l’idée de faire quelque chose qui ait du sens pour moi. Je voulais devenir écrivain, je suis passionné par la langue yiddish, et j’ai eu l’opportunité de devenir directeur de la bibliothèque yiddish de Paris, et je le suis resté pendant 20 ans. Depuis 1999, j’ai publié 7 romans… Nos aspirations se rejoignaient : on savait faire des livres, même si on ignorait tout de la commercialisation, de la diffusion, des relations presse…


    J. V. : Quelles sont les caractéristiques de votre maison d’édition ?
    G. R. : J’avais fait le tour de mon travail, je voulais créer quelque chose. Alors j’ai tout de suite proposé à Anne-Sophie, c’était l’évidence. Quant à notre idée, c’était d’éditer de la littérature juive, car on est tous les deux le cœur de cible. Après une rapide étude de marché, on s’est aperçu que ce genre de maisons d’édition n’existait pas en France !
    A-S. D. : Notre projet c’est de s’adresser au grand public, dans un état d’esprit pas du tout communautariste : on ne publie pas de littérature pour les lecteurs juifs ! D’où le choix de notre nom, l’Antilope, volontairement éloigné à toute référence à la littérature juive. On a particulièrement soigné le graphisme, pour que nos publications soient très repérables sur une table de librairie.


    J. V. : Comment travaille un éditeur indépendant en Île-de-France ?
    A-S. D. : Premier atout pour nous : comme nous lisons bien le yiddish et l’hébreu, nous n’avons pas besoin de lecteurs ! Au début, on publie les auteurs non traduits qu’on aime, et maintenant, on est également approché directement par les auteurs, et on reçoit de nombreux manuscrits.
    G. R. : De plus notre objectif est modeste : 2.000 exemplaires par livre. Nous avons publié 5 romans en 2016, et cette année nous publierons encore 5 œuvres, dont un essai. Nous ne sommes que deux, nous travaillons dans notre appartement, nous avons donc peu de frais fixes ! Et heureusement car on n’est pas aidés par les banques en tant que créateurs d’entreprise…


    J. V. : Qu’allez-vous proposer pendant le Salon ?
    G. R. : Grâce à la Région Île-de-France, nous avons pu venir l’année dernière au Salon… avec deux livres et demi ! On a beaucoup appris au contact des autres éditeurs, des libraires, et on a vendu beaucoup de livres !
    A-S. D. : Cette année on viendra avec 7 livres. C’est très important en termes d’image pour une petite maison d’édition comme nous, ça offre une grande crédibilité. Mais ça nous a également mis la pression pour la suite…


    J. V. : Quel mot illustrerait le mieux votre motivation à créer l’Antilope ?
    A-S. D. : « Gilles », mon conjoint ! (rires) Quand il m’a dit en rentrant un soir : « et si on créait une maison d’édition ? « ça m’a semblé évident ! Même si je travaillais déjà dans l’édition, je n’aurais sûrement pas osé sans lui…
    G. R. : Pour moi c’est « indépendance ». L’indépendance d’esprit, de publier ce que l’on aime. On a refusé le roman d’un auteur connu, parce qu’il ne nous a pas plus. Notre premier manuscrit publié a été le premier que j’ai reçu ! La probabilité était assez faible qu’il nous plaise à tous les deux, c’est assez incroyable !

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici